Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Economie et Politique_Renseignements

EPR - André Mascardi

Economie et Politique_Renseignements

L'ESPRIT D'EQUIPE - L'AFFA (élection du comité exécutif de la FFF)

« Ce que je sais des hommes, je l’ai appris au football »

Albert Camus

Réunis en assemblée générale le 3 novembre à Paris, les adhérents

de l’AFFA ont décidé, dans un élan unanime, que le football

amateur devait être représenté lors des élections de la FFF, le 15

décembre prochain.

Soyons clair : compte tenu du système électoral actuel, la liste présentée

par l’AFFA n’a aucune chance d’être élue. Pour une fois, le

match est perdu avant d’être joué, car le mode de scrutin n’est pas

à la hauteur de l’enjeu démocratique et encore moins de la situation

difficile du football français.

À nouveau, sur un modèle sénatorial, ce sont 266 grands électeurs

qui vont désigner le futur président de la FFF, dans le cadre d’un

mode de scrutin aussi injuste qu’opaque. L’étroitesse de ce corps

électoral est un défi à la démocratie !

Comment imaginer que 40 présidents des clubs professionnels

puissent représenter à eux seuls 37% du poids électoral, alors

que les présidents des clubs amateurs qui font vivre le football,

chaque jour, dans toutes ses dimensions sportives, éducatives,

sociales et citoyennes, à la ville comme à la campagne, ne disposent

d’aucune voix ?

Au nom de quel principe, les présidents des Districts et des Ligues

auraient reçu mandat des clubs amateurs pour désigner le futur

patron de la FFF, alors qu’ils sont élus sur un projet purement

départemental ou régional, sans aucune résonnance nationale ?

présidents des clubs professionnels

représentent 37% du poids électoral,

alors que les 15 338 présidents des clubs

amateurs ne disposent d’aucune voix !

40

Association Française de Football Amateur • Novembre 2012

2

sur un week-end. C’est assurément

le football français qui y gagnerait.

Consciente de l’enjeu, l’AFFA présentera

une liste composée de femmes

et d’hommes qui oeuvrent avec passion,

générosité et responsabilité au

service du football. Ils connaissent la

vérité du terrain et affrontent les difficultés

du quotidien.

Notre équipe ne comprendra aucun président de Ligue 1 ou Ligue 2,

aucun président de Ligue ou District, seulement des bénévoles au

service du football amateur. Des passionnés qui oeuvrent 7 jours

sur 7 pour transmettre des valeurs collectives aux plus jeunes,

dans une société en manque de repères.

Trop souvent regardés comme les ‘‘présidents des problèmes’’, les

dirigeants du football amateur sont généralement ceux des solutions,

de la débrouille et du miracle permanent, pour continuer à

faire vivre des structures qui participent à la cohésion sociale et à

l’équilibre des territoires.

L’élection du président de la plus grande fédération sportive

ne devrait pas :

>

dépendre du seul vote de 3 présidents de clubs de Ligue 1,

comme ce fut le cas en 2011,

>

dépendre d’une assemblée aussi uniforme et si peu paritaire.

L’élection du président de la FFF devrait :

>

se faire autour d’un projet d’avenir, avec une base électorale élargie,

comme le suggère le Comité National Olympique et Sportif

Français (CNOSF),

>

concerner les présidents des clubs de football, amateurs comme

professionnels, qui disposent tous d’un numéro d’affiliation.

Nous revendiquons un droit élémentaire, un droit qui nous est injustement

refusé aujourd’hui : le droit de vote !

Pour redonner un nouvel élan démocratique à une Fédération à

bout de souffle, nous proposons que la prochaine élection s’inspire

d’un nouveau modèle, à la fois démocratique et moderne.

Avec Internet et les outils numériques, le vote pourrait s’organiser

nous exigeons un droit élémentaire :

le droit de vote !

Association Française de Football Amateur • Novembre 2012

3

Trois mille clubs ont mis la clé sous la porte ces derniers mois et

c’est maintenant que l’on commence à mesurer le vide laissé par

leur disparition. C’est le cas par exemple en Aveyron avec les clubs

de Durenque, Saint-Côme, Racing du Rouergue, Comps ou encore

Sauclières, mis en sommeil comme souvent actuellement dans nos

territoires ruraux.

Comment a-t-on pu à ce point oublier, négliger, et parfois mépriser

les clubs de football ? Ce sont pourtant nos structures qui accueillent

les licenciés chaque jour de la semaine. Le club est l’expression

vivante du football, alors qu’il est encore considéré comme

la variable d’ajustement permanente.

Avant qu’il ne soit trop tard, l’AFFA veut redonner au club amateur,

toute la place qu’il mérite dans la hiérarchie du football :

la première !

Toutes celles et tous ceux qui conduisent les minisbus, lavent les

maillots, arbitrent, entraînent, accompagnent… font face, avec courage

et ténacité, à des responsabilités de plus en plus écrasantes et

préparent l’avenir de leurs clubs dans des conditions bien souvent

décourageantes.

Les clubs amateurs sont forts de leur nombre, mais faibles de leur

désunion. Depuis deux ans, l’AFFA est devenue un porte-parole

novateur, responsable et reconnu.

Rejointe par de nombreux clubs et licenciés, elle devient le représentant

légitime du foot d’en bas.

Dès le lendemain de cette élection, l’AFFA va continuer sa mission

au service du football, en exigeant davantage de transparence et

en établissant des passerelles indispensables avec le monde

professionnel… Pour rassembler, rénover et redonner du sens et

un but au football.

C’est pourquoi nous invitons

les clubs à continuer

à rejoindre l’AFFA

en adhérant massivement

sur le site Internet :

www.footdenbas.com

3000

clubs ont mis la clé sous

la porte, en majorité

dans le monde rural

Association Française de Football Amateur • Novembre 2012

Crédits photos : Sabrina Fournier

4

« Cessons d’opposer

professionnels et amateurs,

nous sommes complémentaires. »

Emmanuel Petit

L’AFFA se veut également rassembleuse des différentes familles du

football, comme ce fut le cas le 3 novembre à Paris, où elle a réuni

des invités de marque autour d’une conférence-débat très fructueuse.

Nous n’avons plus le choix. Le temps presse. Il convient

dès maintenant de se rassembler pour travailler ensemble.

Football professionnel et amateur sont complémentaires,

ils doivent devenir partenaires.

Le football français est à la peine, mais il est plein de ressources et

de forces vives. La FFF doit impulser une dynamique forte en vue

de l’Euro 2016. Elle se doit d’associer amateurs et professionnels

dans cette perspective, fédérer autour d’un grand projet, pour que

les paroles d’Albert Camus, écrivain, humaniste et gardien de but,

continuent de sonner juste : « Il n’y a pas d’endroit dans le monde où

l’homme est plus heureux que dans un stade de football. »

 

 

 

 

Association Française de Football Amateur • Novembre 2012

1

E

www.footdenbas.com

contact@footdenbas.com

Tél. : 06 51 82 36 54

c THOMAS

Président de l’AFFA

Emmanuel PETIT

Président du Comité de soutien

www.footdenbas.com

contact@footdenbas.com

www.footdenbas.com

contact@footdenbas.com

Tél. : 06 51 82 36 54

 

l. : 06 51 82 36 54

 

 

 

Association Française de Football Amateur • Novembre 2012

1

 

 

clubs ont mis la clé sous

la porte, en majorité

dans le monde rural

 

 

 

 

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :