Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Economie et Politique_Renseignements

EPR - André Mascardi

Economie et Politique_Renseignements

CRISE ET SUICIDE DU LIBERALISME

J'ai écrit cet ouvrage pour montrer que notre ystème économique court à sa perte et est son propre fossoyeur. Il a été publié par Mon petit éditeur (Publibook) en août 2010. En voici l'avant-propos et la préface ainsi que son sommaire :

AVANT-PROPOS

Ce livre a été principalement conçu à partir d’articles publiés sur le site du « Réseau social de reporters citoyens » Come4News, où vous retrouverez une soixantaine d’articles, sous la signature de l’auteur, sur la situation économique et financière internationale et les « affaires » (EADS, Société Générale et Madoff).

Le but de ces articles a toujours été didactique. Destinés au départ à des étudiants pour leur faciliter l’apprentissage de l’économie et leur éviter la consultation des nombreux manuels scolaires et universitaires qui accompagnent leur cursus, ils ont servi de source d’inspiration pour l’écriture de mes ouvrages publiés chez Le Manuscrit : « Voyage au centre de la Bourse[1] » en 2002 ; « Pour comprendre l’actualité économique et financière : Les mots et termes couramment employés » en 2003 ; « Comprendre l'actualité économique et boursière » en 2004 ; « NON à la Constitution Giscard, OUI au destin européen » en 2005 ; « Krach 2007 : La vague scélérate des subprimes », novembre 2007.

L’information sur l’actualité économique et financière est diffusée avec parcimonie, parfois occultée ou dénaturée, se limitant à de brefs résumés aussi confus que concis, avec pour seul objectif la plupart du temps de ne pas déplaire « en haut lieu » que ce soit dans les cabinets ministériels ou sous les lambris des salles de réunions des conseils d’administration des entreprises du CAC40. Victimes de cet environnement économique et politique omnipotent, les médias font preuve de discipline et d’obéissance en évitant de fâcher ou de choquer. Ils sont soit prisonniers de la censure ou s’autocensurant pour ne pas s’opposer aux pouvoirs,  finissent par perdre leur sens critique quand ils ne prennent pas ouvertement parti contre tous ceux qui dérangent, s’insurgent, bien loin de l’orthodoxie économique et du politiquement correct.

Heureusement, un noyau dur de journalistes indépendants (ou salariés) font de la résistance en collaborant avec les derniers survivants de la presse et de la télévision libre d’opinion, parmi lesquels on trouve Marianne2, Alternatives économiques, Le canard enchaîné ou des chaînes comme Arte et quelques autres très marginalisés qui essaient d’informer objectivement nos concitoyens sans langue de bois ni ostracisme. Mais ils se font de plus en plus rares dans le paysage médiatique. Il ne reste donc plus qu’à aller chercher l’information dans les médias étrangers qui sont davantage pluralistes. Ainsi les médias américains ont un sens critique et polémique très développé malgré ce que nous pourrions en penser, bien davantage que nos compatriotes même pour des renseignements sur notre propre pays, car ils n’ont pas cette obligation de plaire au prince.

Toutefois, il convient de distinguer les supports privés et les supports publics au sein des médias. Nous avons trop tendance à simplifier, à faire des procès d’intention à la presse, aux radios et télévisions privées en considérant qu’elles sont synonymes de soumission aux pouvoirs politiques et financiers car tributaires des recettes publicitaires. Mais alors que dire de la presse « officielle » et des chaînes de radio et de télévision publique généralistes qui devraient nous éduquer, nous instruire et nous fournir des informations objectives en pratiquant la diversité et la liberté d’opinion alors qu’en réalité elles sont de plus en plus soumises, conservatrices, traditionnelles et parfois réactionnaires pratiquant la désinformation en faisant preuve de ségrégation dans le choix des sujets et des intervenants, et oubliant leurs missions premières.

De façon générale, on constate depuis quelques années que tous ceux qui sortent du droit chemin, du bien-pensant, sont vilipendés, agonisés, insultés, privés de parole sur les ondes et jetés en pâture à l’opinion comme de dangereux révolutionnaires ou des « révisionnistes ». Ce fut le cas de ceux qui ont osé : demander une contre-enquête sur le 11 septembre 2001, dire Non au référendum sur le Traité pour une constitution européenne en 2005 ou qui prédisent que la crise va se poursuivre, s’accentuer et perdurer pour toucher le fond du gouffre en 2010. Pour lutter contre cette atteinte à la liberté d’expression, pour pouvoir s’exprimer librement et sans contrainte il ne nous reste plus que l’écriture, en collectant et triant les informations, en séparant le bon grain de l’ivraie, et en utilisant entre autres le seul média vraiment libre où toutes les opinions peuvent s’exprimer : Internet.

Dans cet ouvrage, j'ai souhaité rassembler un maximum d'avis et surtout les prévisions des experts pour démontrer que plus nous avançons dans le temps plus la sortie de crise est remise au lendemain et s'éloigne. Tous les spécialistes s'accordent à dire que la crise va encore durer de longs mois et peut-être des années. En effet, nous ne savons pas ce que nous révèlera la clôture des comptes 2009 aux Etats-Unis et dans le monde, avec la probable sortie des placards de quelques « cadavres ou mort-vivants », un effondrement des résultats et des faillites en cascade, comme c’est le cas actuellement avec 140 faillites de banques américaines en un an. Une fois les fêtes de fin d’année passées, l’économie risque de naviguer à vue et sans orientation précise durant le premier trimestre 2010, au centre de toutes nos inquiétudes.

Pour écrire ce livre, je me suis principalement servi de ma mémoire, de ma logique, de mon « bon sens paysan » (légué par des générations de laboureurs, cultivateurs et agriculteurs), de mes connaissances, et surtout de l’analyse de centaines de documents, d’articles qui évoquent tous l’arrivée d’un « Big Bang ». Toutes les informations recueillies proviennent des économistes les plus réputés, des investisseurs et spéculateurs qui ont défrayé la chronique depuis trente ans, des hommes politiques majeurs, des responsables des grandes institutions bancaires et financières (Réserve fédérale, Secrétariat au trésor, Banque d’Angleterre, Banque du Japon, BCE, etc.) ainsi que dirigeants des principales organisations internationales (FMI, OMC, OCDE et EUROSTAT entre autres), qui figurent parmi les personnages les mieux initiés et les plus compétents de notre planète.


PREFACE

Le 1er septembre 1910, Théodore Roosevelt définit le « Nouveau Nationalisme » et réaffirme la prééminence de l’exécutif sur le Congrès et du politique sur l’économique. Il préconise une législation fiscale et sociale assurant à tous une juste part de la prospérité.

Depuis cette date, l’économique a tout emporté sur son passage au nom du libéralisme. La crise économique de 1930 puis la deuxième guerre mondiale qui ont ruiné les Etats-Unis et l’Europe n’ont rien changé. Les principes du keynésianisme ont guidé durant trente ans notre marche en avant et ont permis aux Etats-Unis de retrouver leur lustre d’antan et la reconstruction de l’Europe grâce à la défense de l’Etat providence, celui de la planification indicative et du contrôle socio-économique. Pourtant le monde s’est tourné à nouveau vers le libéralisme dès que les premiers signes d’essoufflement de l’économie sont apparus à l’occasion des deux chocs pétroliers de 1974 et 1979.

Après ces deux crises, le libéralisme connut un bref regain d’intérêt dans les années 80 et 90. Il se transforma même en ultra libéralisme pour qui l’Etat était responsable de tous nos déboires.  Il devait être la solution (miracle) à tous nos maux, mais déjà à l’époque il commença à battre de l’aile et à creuser sa tombe avec les crises asiatiques (1997), russe (1998), sud-américaines (1998), des technologiques (2000-2001) et récemment des subprimes (2007). Un siècle exactement, jour pour jour après la déclaration de Roosevelt, allons nous revenir à la raison et assister à un changement radical de notre société occidentale capitaliste et libérale ; contraints et forcés par la crise et ses conséquences qui peuvent conduire à des « débordements » incontrôlés et pas uniquement à des révolutions intellectuelles et de palais…

Dès 2000, j’ai fait part de l’inquiétude de plusieurs grands économistes sur les risques que la spéculation faisait courir à la nouvelle économie (T.M.T. : Télécommunications, Médias, Technologiques) et à l’économie tout entière car comme dit le dicton boursier : « Les arbres ne montent pas jusqu’au ciel ». J’ai essayé de démontrer que les crises de la fin du 20e siècle n’étaient que les prémices de prochaines crises encore plus graves. J’ai consigné toutes ces réflexions et analyses dans mon premier ouvrage Voyage au centre de la Bourse, qui expliquait de façon méthodique le fonctionnement des marchés financiers et les risques de propagation à l’économie réelle des effets négatifs de la dérégulation de l’économie financière. Cette dernière fonctionne comme une sphère virtuelle déconnectée de la réalité productive où prolifèrent comme les métastases d’un cancer (expression de Warren Buffet) les produits financiers dits dérivés et soi-disant « innovant » conçus à partir des années 80.

En juillet 2007, compte tenu des avis concordants de plusieurs économistes de renom comme l’ancien conseiller au trésor américain Nouriel Roubini – qui a été le premier à annoncer la crise des subprimes –,  et les prix Nobel Joseph E. Stiglitz et Paul Krugman, il semblait évident que les krachs immobiliers puis boursier étaient imminents et que ce ne serait pas une simple péripétie de l’histoire de l’économie mais un événement qui allait dépasser tout ce que nous avions connu depuis deux siècles[2] (depuis la première révolution industrielle), même si certains n’en sont toujours pas persuadés. Depuis, les faits nous ont donné raison et les dégâts sur l’économie réelle sont innombrables avec un taux de chômage qui a presque doublé et une croissance mondiale négative en 2009.

Au moment où nos états commencent à lever la garde (sans jeu de mot !) en pensant que tout est « presque » terminé à l’image de Christine Lagarde, ministre française de l’économie, qui ne cesse de nous « rabâcher » depuis plus de deux ans que la reprise est là, il m’a paru capital de tirer à nouveau la sonnette d’alarme car une crise plus forte que la précédente, un tsunami qui peut tous nous engloutir, une vague scélérate d’une hauteur incommensurable se profile à l’horizon, d’autant plus forte qu’elle va frapper une économie mondiale convalescente et fragilisée. C’est ce que je vais m’efforcer de démontrer dans les chapitres suivants.



[1] 800 pages en 2 tomes.

[2] On date cette première révolution industrielle vers la fin du 18e siècle

 

 

TABLE DES MATIERES

Avant-propos .......................................................................................................... 7

Préface.................................................................................................................... 11

De récession en dépression................................................................................. 15

Les prévisions des « oracles » de l’économie................................................ 23

L’économiste J.K. Galbraith Junior prévoit un retour à la croissance en…

2015 ........................................................................................................................41

Pourquoi la crise n’est pas finie ?...................................................................... 51

Apocalypse ou renaissance .................................................................................. 61

La croissance .................................................................................................... 67

Le chômage ...................................................................................................... 69

L’immobilier..................................................................................................... 71

Le pétrole.......................................................................................................... 75

L’endettement .................................................................................................. 76

Le système bancaire international....................................................................... 85

2007................................................................................................................... 88

2008................................................................................................................... 97

2009.................................................................................................................109

Les états faillis .....................................................................................................117

Fraudes et malversations ...................................................................................123

Quand la chine s’éveillera, le monde tremblera ! .........................................131

À chacun sa vérité…..........................................................................................143

Tirons les enseignements du passe...................................................................153

Nous sommes victimes de l’inertie de nos gouvernants et de la pensée

unique...................................................................................................................177

Épilogue : Le monde est failli..........................................................................189

Pour comprendre l’actualité économique et financière :..........................199

 

Références sur le Web : ................................................................................200

www.manuscrit.com/catalogue/auteur.asp?idAuteur=1939

http://www.come4news.com/mon-profil-

1199477118/1199477118/userprofile.html

http://www.google.fr/#hl=fr&q=locussol-

Mascardi&meta=&aq=f&oq=locussol-

Mascardi&fp=14584adff8cab27c

http://www.google.fr/#hl=fr&q=andr%C3%A9+locussol&meta=&

aq=&oq=&fp=14584adff8cab27c

www.mondediplomatique.

fr/2008/02/RAMONET/15580

Articles sur le média citoyen Come 4 News :

http://www.come4news.com/index.php?option=com_content&task=view

&id=20403

www.come4news.com/index.php?option=com_authorrss&no_html=1&t

ask=viewAuthorHtml&author=1584

http://www.come4news.com/index.php?option=com_content&task=view

&id=10126

http://www.come4news.com/index.php?option=com_content&task=view

&id=30906

http://www.come4news.com/index.php?option=com_content&task=view

&id=28317

http://www.come4news.com/index.php?option=com_content&task=view

&id=28205

http://www.come4news.com/index.php?option=com_content&task=view

&id=26277

http://www.come4news.com/index.php?option=com_content&task=view

&id=23560

http://www.come4news.com/index.php?option=com_content&task=view

&id=20578

www.come4news.com/index.php?option=com_content&task=view&id=

11972

et une soixantaine d’autres articles…

 

Sites Web de l’auteur :

http://www.messine.eu/

http://locussol-logan-mascardi.over-blog.com/

 

POUR RETROUVER CE LIVRE :

http://www.mpe.publibook.com/librairie/auteur.php?auteur=82

http://monpetitediteur.com/librairie/livre.php?produit=89

http://www.monpetitediteur.com/librairie/images/89d.pdf

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :