Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Economie et Politique_Renseignements

EPR - André Mascardi

Economie et Politique_Renseignements

CHYPRE ou les contradictions de l’Union européenne

Chypre Nord est un territoire qui n’est pas reconnu par la communauté internationale. C’est un îlot de l’illégalité dans le monde, que seule la Turquie reconnaît comme République turque de Chypre.

A part demander la réunification de l’île qui n’a pas abouti, l’Union européenne s’est montrée incapable de résoudre cette situation intolérable pour la partie grecque. En 2004, l’ONU le plan Annan de réunification de l’île échoue lamentablement (75 % des Chypriotes grecs le refusent parce qu'il limite à 33 % le nombre de réfugiés autorisés à rentrer chez eux et à récupérer leurs biens) même si les Chypriotes turcs l’acceptent. De ce fait, la zone turque ne fait pas partie de l'Union européenne, ni de l’UEM (Union Economique et Monétaire ou zone euro) et de l’espace Schengen dont fait partie la République chypriote. Une aberration inqualifiable !

Par ailleurs, on montre du doigt la Chypre de l’UE - sans jamais la distinguer de Chypre Nord – alors que le Nord est le vrai paradis fiscal où sont blanchis les capitaux et où sont réfugiés de nombreux maffieux (intouchables et inextradables).

En effet, les casinos et les machines à sous comme toute forme de jeux à gains (à l’exception des paris sportifs) sont interdits à Chypre, alors qu’ils pullulent côté turc (interdits en Turquie, ils drainent chaque année 400 000 touristes dont une majorité originaires de la mère patrie).

Le seul hippodrome de l’île se situe aux abords de Nicosie, juste derrière la ligne verte (côté turc). C’est la plaque tournante de tous les paris, trafics et organisations criminelles en toute genre et… les règlements de compte battent leur plein. Logé à quelques rues j’ai eu l’occasion de m’en apercevoir.

Pour les spéculateurs et les capitaux russes il est très facile de passer du Sud au Nord et d’aller cacher ou blanchir leur argent dans un pays qui bénéficie de « l’extraterritorialité » d’un point de vue juridique, si l’on peut dire. 

Alors, Messieurs les commissaires européens, révisez votre géographie et votre droit et arrêtez de fustiger les dérives d’un pays qui est pris dans un étau entre l’UE, l’oligarchie russe et partie turque où l’environnement est dénaturé, l’immobilier pollue les côtes et les déchets souillent les plus belles contrées de l’île.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :