Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Economie et Politique_Renseignements

EPR - André Mascardi

Economie et Politique_Renseignements

JEAN-CLAUDE ROMAND, criminel ou meurtrier, n'a pas encore parlé !

JEAN-CLAUDE ROMAND, criminel ou meurtrier, n'a pas encore parlé !

« Condamné à la réclusion criminelle à perpétuité, le quintuple meurtrier Jean-Claude Romand, 64 ans, a obtenu sa libération conditionnelle en appel ce jeudi. Retour sur l’itinéraire d’un imposteur acculé aux meurtres par dix-huit années de mensonges. Le faux médecin Jean-Claude Romand, quintuple meurtrier depuis vingt-six ans derrière les barreaux, va sortir de prison. La justice a tranché ce jeudi 25 avril. La cour d’appel de Bourges dans le Cher lui a accordé sa demande de libération conditionnelle. La décision doit être mise à exécution avant le 28 juin, selon le parquet général de Bourges. » (Ouest-France.fr, le 6/6/2019).

Entre ce qu'il est, ce qu'il dit et son visage, ses fausses et rares émotions, rien ne colle.

Et, s'il y avait une autre hypothèse, une autre version des faits complètement différente... extravagante, inimaginable, incroyable et insoupçonnée ?

J'y ai pensé en regardant le film/chef d’œuvre de John Cassavetes « Gloria ». Avec la sublime actrice américaine Gena Rowlands.

Où l'on voit que la mafia est prête à éliminer toute une famille car le père – leur comptable -, l'a trahi.

Jean-Claude Romand n'aurait-il pas trahi des intérêts beaucoup plus forts que lui ? N'aurait-il pas joué, malgré lui, le rôle d'un Jack Dawn, ce comptable qui a trompé et voulait dénoncer la mafia. Mais avec une fin moins funeste car Romand survivra à l'incendie de la maison.

De fil en aiguille, j'ai envisagé une autre piste que celle officielle. La piste maffieuse ! Aussi mystérieuse que la version officielle. Aussi indéchiffrable que le visage et la véritable personnalité de Jean-Claude Romand !

Rocambolesque, invraisemblable peut-être, me direz-vous... Mais le parcours meurtrier de Francis Heaulme, celui d'un tueur en série, n'a toujours pas livré tous ses secrets.

Des tas de doutes et de zones d'ombre subsistant dans ces 2 cas. Même si à priori ils sont bien différents. Sur les motifs et l'étendue de ses assassinats, montrant que les enquêteurs ne sont pas au bout du tunnel.

Des rebondissements étant toujours possibles, dans cette affaire, comme dans bien d'autres, comme par exemple celles de nouveaux meurtres de Francis Heaulme ou de l'assassinat du ministre Robert Boulin ?

PERSONNE N'A JAMAIS VRAIMENT SU, CE QU'A FAIT CE PARANOÏAQUE, MYTHOMANE, PERVERS NARCISSIQUE ET AFFABULATEUR D'INTRIGUES... UN MALADE, UN ANGOISSE APEURE DONT LES DIRES SONT AUTANT DE MENSONGES, DE TRAHISONS ET DE MANIPULATIONS PENDANT 18 ANS. PRISONNIER D'UNE METAMORPHOSE DEMONIAQUE - QUI A DETRUIT TOUT EMOI, SENSIBILITE ET REMORD "REEL" CHEZ LUI - ET QUI LE POURSUIVRA TOUTE SA VIE DURANT ! 

Commençons par le début... Jean-Claude Romand escroquera ses proches pour mener la vie d'un riche notable (médecin) de province. Mais les 1 ou 2 millions d'euros escroqués à ses proches ne lui suffiront plus.

Car, il lui fallait beaucoup plus pour entretenir deux foyers (voire plus). Il essaie donc de trouver ce complément de revenus dans le jeu !

Or, dans la région, les tentations sont nombreuses. Les cercles de jeux, les casinos, les champs de course sont légion. Et, l'argent coule à flot au paradis des banquiers et de la finance. Là où le secret des affaires est la règle immuable et incontournable. Un principe qu'il ne faut pas transgresser au risque d'y perdre la vie. Car, qui dit cercles de jeu, casinos, courses et autres jeux ou trafics en tous genres (comme la drogue dont sont accrocs toutes les sociétés bourgeoises) dit argent à profusion.

Un zone qui s'étend de Lyon aux lacs d'Annecy et de Genève. En passant par Annemasse, Evian, Divonne-Les-Bains, St-Julien-en-Genevoix, Lausanne, Montreux et Genève. Un monde où les truands et les gangs (des Lyonnais, des BM, pour ne citer que les principaux de cette époque) sont omniprésents et jouent sur du velours. Car ils n'ont que le choix des proies et des braquages.

Mon hypothèse est que Jean-Claude Romand s'est laissé volontairement ou non entraîné dans ce milieu. Il s'est pris au jeu - c'est le cas de le dire -, et il s'est mis régulièrement à jouer sans savoir sur quoi tout cela allait déboucher. Est-ce que cela n'aurait pas été jusqu'à participer à des mauvais coups, simples exactions ou crimes (juridiquement parlant) ?

Il est certainement devenu un de ces flambeurs que j'ai rencontrés dans les lieux de jeux. Impénétrables mais tendus (jusqu'à être pris de tremblements ou de convulsions), silencieux et calculateurs, dans tous les sens du terme. Seuls au monde, obnubilés par le jeu avec tout ce qui cela peut avoir comme conséquences et dérives. Pas par l'argent en soi, qui n'est qu'un moyen pour arriver à ses fins.

Mais, comme beaucoup de joueurs, ses fortunes sont diverses, et au fur et à mesure, il s'endette. Progressivement, il va plonger pour tomber dans les griffes du milieu. Inconsciemment, mais comme tout homme à la dérive, prêt à tout pour refaire surface. Il perd au fil du temps, toute émotion et tout sentiment humain.

Un jour, non seulement, il n'a plus d'argent, plus de solutions, mais doit en plus rembourser ses dettes. Celles qu'il a contracté auprès du milieu. C'est le début de sa descente aux enfers, sans retour possible en arrière, sans issue.

Mais, comme il a déjà dilapidé tout l'argent de sa famille et de sa maîtresse, il ne peut plus rembourser l'argent qu'il doit.

Le verdict tombera alors, soit il rembourse soit on le tuera ! Comme c'est souvent le dilemme lorsqu'on a emprunté de l'argent à des organisations criminelles.

Il ne pourra s'échapper car où qu'il aille, le milieu le retrouvera et l'exécutera, lui et sa famille. Une seule solution DISPARAÎTRE !

Or, comme c'est quelqu'un qui est très imbu de lui-même, une personnalité narcissique, à l’ego surdimensionné et qui n'éprouve en réalité plus aucun sentiment, il va concevoir un plan diabolique.

Son stratagème consiste à éliminer sa famille (y compris ses parents qui en savent peut-être trop), pour qu'elle ne subisse pas la vengeance de la mafia (sa justification ambiguë et morbide !). Puis, de faire semblant de mettre fin à ses jours - pour brouiller les pistes -, en incendiant sa maison et en avalant des barbituriques.

Mais, en réalité, avec la ferme intention de s'en sortir, sachant qu'il sera accusé, emprisonné mais qu'il aura la vie sauve. A partir du moment où il ne parlera pas !

D'où ce mutisme en toutes circonstances, qui est la clé de sa survie. Un terme souvent repris - pour expliquer son comportement -, par ses avocats ou défenseurs, et par les enquêteurs.

Une autre version, la mafia met ses menaces à exécution. Elle tue toute la famille (femme, enfants et parents chez qui elle pense qu'il s'est réfugié). Dissimulé ou absent, il échappe au massacre. Puis, il utilise le même artifice que précédemment, sachant qu'il sera rapidement accusé et arrêté donc sain et sauf. Car protégé par la police et la prison. A condition que là encore, il reste muet comme une tombe...

Suit une mascarade digne des meilleurs comédiens, durant l'enquête et devant la justice des hommes. Des mensonges plus vrais/faux les uns que les autres. Une absence totale d'émotions qui va corroborer tout à fait - pour les enquêteurs puis par le jury -, sa culpabilité. Celle d'un tueur de sang-froid, qui n'éprouve pas le moindre regret par rapport à son horrible massacre.

Et puis, à sa sorte de prison, il va encore connaître l'isolement ! Et, quoi de meilleur refuge qu'une abbaye où il sera anonyme et protégé au sein et par une communauté austère et silencieuse. A l'écart de toute tentative d'explications, de vengeances voire de meurtres. D'autant plus, qu'il se sera passé 26 ans entre temps.

Regardez bien le visage de Jean-Claude Romand, la tête souvent légèrement baissée, rentrée dans ses épaules, avec ce regard craintif ! Sur les différentes photos, on remarque un visage torturé, insondable. Mais on note dans ses yeux, dans son regard, de l'inquiétude, même de l'angoisse et de la crainte qui viennent du passé, pour le présent et surtout futur ! sadfrownangry

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :