Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Economie et Politique_Renseignements

EPR - André Mascardi

Economie et Politique_Renseignements

Un krach obligataire italien qui peut faire couler la France

Cela fait 8 ans que l'on nous cache la vérité !

En 2011, un article de http://eco-france.over-blog.com titrait :

« Si l’Italie faisait défaut... la France s'effondrerait à son tour »

Rappel sur la dette italienne

(site : epr mascardi)

Fin 2011, la Barclays Bank donnait les chiffres suivants :

- Les créanciers de la dette grecque étaient en 2011 : L’Europe (BCE et banques nationales) pour 100,1 milliards d’euros, la Grèce pour 87,1 milliards, la France pour 15,6 % (banques et assurances), l’Allemagne pour 15,2 % (banques et assurances), le FMI pour 15 milliards, l’Italie pour 4,7 milliards (banques et assurances), Dexia pour 3,5 milliards, Reste du monde pour 118,8 milliards (banques, assurances, fonds et investisseurs privés)

…/…

Selon BNP Paribas… sur la base des seules créances du FESF et des prêts bilatéraux, l'Allemagne est le pays le plus exposé au risque souverain grec avec 56,5 milliards d'engagements, suivie par la France (42,4 milliards et non 48,3 comme le prétend BFM Business), l'Italie (37,3 milliards) et l'Espagne (24,8 milliards) »

…/…

On ne dit pas non plus que le ratio dette/ PIB de la Grèce, le plus élevé en Europe, n’est pas très significatif (comme le PIB). A son niveau de 175 %, il est devancé par celui du Japon (250 % du PIB) - qui survit avec un tel taux d’endettement depuis 20 à 25 ans -, suivi à quelques encablures par l’Italie et le Portugal (128 %), l’Irlande (123%), la Belgique (114 %) et Chypre touchée par une crise en 2014 (102%).

…/…

Or, la dette par habitant de la Grèce est dans la moyenne de l’UE avec 28.300 euros/hab. contre 71.000 pour le Japon, 40.000 pour les Etats-Unis, 33.000 en moyenne pour la Belgique, l'Italie et le Royaume Uni et 29.200 pour la France. Même l'Allemagne d’Angela Merkel, donneuse de leçon, est à 25.000 euros soit 10 % moins endettée.

La situation italienne

(Frédéric Lordon, économiste)

Mi-2009, si l'on additionne la dette publique et la dette privée, la moyenne européenne est de 175 %. Elle représente 194 % pour l’Italie…

Le 4 mai 2010, les autorités financières prétendent qu’après la Grèce, on ne pourra pas renouveler l’effort pour un autre pays ! Or, il reste un peu partout des cadavres dans les placards ! Chaque jour, c’est le tourbillon des dettes qui emporte tout sur son passage, on ne sait plus à quel saint se vouer ! Alors quid de l’Espagne, du Portugal, de l’Irlande, de l’Italie puis du Royaume-Uni et ensuite la France ?

Le risque de propagation de défaut de paiement, de l’Italie vers la France

(http://eco-france.over-blog.co​m/article-si-l-italie-faisait-​defaut-49944046.html)

La situation se résume depuis 8 ans à ces quelques lignes :

L’exposition de la France à la dette grecque (75 milliards de dollars) est ridicule lorsqu’on la compare à l'exposition aux emprunts italiens (511 milliards de dollars sur 1.400 milliards). Soit 36,5 % de l’endettement public italien. Fin 2010, la dette publique italienne était la 6e plus élevée dans le monde devant la… Grèce !

En cas de défaut de paiement de l’Italie, ce serait catastrophique pour la France : Déficit abyssal, endettement non soutenable, défiance des créanciers internationaux et très forte hausse des taux d’intérêts des emprunts contractés par le trésor public français !