Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Economie et Politique_Renseignements

EPR - André Mascardi

Economie et Politique_Renseignements

FRANCOIS FILLON, DOCTEUR ES HYPNOSE

Monsieur François Fillon a toujours eu une manière très personnelle d’appréhender la réalité voire la vérité, si j’en juge par son passage à Matignon. Il aime travestir cette vérité en fonction de ses objectifs…

TOUT UN ETAT D'ESPRIT, entre mythomane et manipulateur de la vérité (de chiffres et de faits)...

J’écrivais en novembre 2011 qu’il n’avait cessé de tricher avec les chiffres de la croissance, comme il l’a fait avec l’endettement des Français, alors qu'il était le Premier ministre de Sarkozy de 2007 à 2012 : " Durant son mandat de Premier ministre jamais (je dis bien jamais !) M. Fillon n’a donné un seul chiffre exact sur la croissance, le chômage et la dette. Ses chiffres étaient systématiquement sous-estimés par rapport à ceux des organisations internationales (FMI, OCDE, BCE, Union européenne, etc.) et même par rapport aux propres chiffres de l’INSEE…"

En Février 2009, le Premier ministre de Sarkozy disait déjà : « Toute l'année 2009 sera une année de crise », une « crise longue, une crise dure » confiait François Fillon au micro d'Europe 1 le 3 mars 2009, puis le 19 mars sur TF1 : « des signes de la reprise existeraient pour l'année 2010 »

En janvier 2012, à nouveau, il répétait dans Libération que la croissance allait redémarrer avant la fin du 1er semestre 2012 : «la croissance devrait redémarrer dans la zone euro et en particulier en France avant la fin du premier semestre», grâce notamment aux «décisions adoptées depuis décembre par les Etats et la Banque centrale européenne». Dans une conférence de presse, il indiquait pour 2012 : «Nous avions dit que nous attendrions les résultats du 4e trimestre avant de réviser, nous les révisons maintenant de 1% à 0,5%, même si de premiers frémissements de l'activité paraissent poindre en Europe»

Alors que tous les organismes internationaux prévoyaient depuis longtemps des chiffres inférieurs… 

Et sur le déficit : « cette révision de la croissance a un impact d'environ 5 milliards d'euros sur nos comptes... cette baisse de recettes est compensée par les bons résultats sur le déficit 2011». Un déficit qui était égal à 100 milliards d’euros. Soit une fois ½ celui de 2015, après un déficit de 139 milliards en 2009 et 136 milliards en 2010… On comprend mieux maintenant !!!

Or, en 2007 (et ensuite quatre ans plus tard en 2011), F. Fillon déclarait que la France était en faillite, alors qu’entretemps, la dette française avait progressé de 600 milliards d’euros, au sens de Maastricht (source INSEE, 3e trimestre 2012)... Il feignait d'ignorer qu'un pays a une vie 'éternelle', contrairement à un particulier, et qu'il ne peut être en cessation de paiement, il suffit de voir les EU, le Japon, la Belgique, l'Italie et bien d'autres... Par ailleurs, la France bénéficie toujours de prêts à des taux très faible, car c'est la France comme d'autres grands pays !

 

BILAN SARKO-FILLON
Dette de l'État stricto sensu (source AFT (Agence France Trésor) ou "encours de la dette négociable" :
En 2007 = 921 milliards.
En 2012 = 1 386 milliards.
Soit une augmentation de 465 milliards sous le règne de Sarkozy - (hors organismes sociaux et collectivités territoriales.
Dette de la France au sens de Maastricht (source INSEE, chiffres au 3ème trimestre 2012) comprenant toutes les dettes : État + organismes sociaux et collectivités territoriales.
En 2007 = 1 221,1 milliards.
En 2012 = 1 818,1 milliards.

http://www.epr-locussol-mascardi.com/article-fillon-austerite-dette-88220832.html http://www.epr-locussol-mascardi.com/article-plans-d-austerite-ou-comment-dissimuler-la-verite-88538629.html https://blogs.mediapart.fr/renelle/blog/010413/les-chiffres-de-la-debacle-sarkozienne-sont-arrives