Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Economie et Politique_Renseignements

EPR - André Mascardi

Economie et Politique_Renseignements

LE CHÔMAGE A LA SAUCE HOLLANDAISE !

NOUS NE SOMMES PAS ENCORE SORTIS DE L’AUBERGE !

N’EN DEPLAISE A NOS GOUVERNANTS VANITEUX ET AVEUGLES…

« Selon l’OFCE, le CICE et le Pacte de responsabilité pourraient créer, à eux deux, 70 000 emplois sur l’année 2016. »

REMARQUE : A ce rythme, que l’on parle de la création de 70.000 ou 148.000 emplois globalement par an, il nous faudrait 11 ANS pour arriver à un taux de chômage de 6 % (NAIRU* pour la France) comme certains des autres grandes puissances économiques, en ne prenant en compte que la catégorie A des chômeurs, et 38 ANS en prenant les 3 premières catégories A, B et C (régulièrement analysées par l'NSEE)… Ces chiffres n'intégrant pas les destructions d’emplois pour avoir le solde net du nombre de demandeurs d'emploi non satisfaits !


« Alors que l’année avait bien démarré, tous les voyants économiques sont passés dans le rouge entre avril et juin : consommation des ménages, investissement des entreprises, exportations », rappelle Hélène Baudchon, économiste chez BNP Paribas."
MAIS

« L’économie française ne décroche pas, mais la reprise reste poussive », résume Philippe Waechter, chef économiste de Natixis AM."

CONCLUSION : Si on prend en compte toutes les données macro-économiques, le chômage mettra une bonne dizaine d'années pour se résorber - s'il n'y a pas de nouvelles crises économiques, financières ou monétaires entre temps -, ce qui semble peu probable en raison de l'accélération des crises** depuis une trentaine d'années :

- 1986 : « Big Bang » à la bourse de Londres.

- 1987 : Krach d'octobre du marché obligataire puis des marchés d'actions.

- 1989 : Junk bonds et bulle spéculative japonaise (record, jamais atteint depuis cette date).

- 1997 : Crise asiatique des taux de change et bancaire (les monnaies du sud-est asiatique s’écroulent).

- 1998 : Crise monétaire et bancaire qui se prolonge en Russie et Amérique latine. La bourse française perdra dans la journée près de 20 % avant de se redresser en fin de séance…

- 2000 : Eclatement de la bulle Internet (effondrement et disparition progressive de 90 à 98 % des valeurs de la Nouvelle économie cotées à la Bourse de Paris).

- 2001 : Attentats du 11 septembre entraînant une chute brutale mais temporaire des bourses mondiales et des valeurs du transport aérien et des assurances.

- 2007 : Crise des subprimes

- 2008/2009 : Crise financière et économique qui se prolonge depuis malgré quelques embellies temporaires.

- 2009, 2010, 2014 et 2015 : crises mineures (au niveau international), respectivement, de la Grèce, de l'Espagne, du rouble russe et du marché boursier de la Chine (on pourrait ajouter de ses marchés immobiliers et obligataires).

Ajoutons à ces éléments négatifs pour la croissance et générateurs de chômage, l'éventualité de cataclysmes potentiels (ce n'est pas du catastrophisme mais la position de la grande majorité des scientifiques), en raison des changements du climat et de la destruction de notre environnement... Sans oublier la possibilité non négligeable de conflits régionaux ou interplanétaire !
 

*NAIRU (Non-Accelerating Inflation Rate of Unemployment) : taux de chômage qui correspond à un taux d'inflation constant ou taux de chômage qui serait compatible avec un taux d'inflation stable. Ce taux varie suivant les pays. Aux Etats-Unis il est d’environ 4 % et en France de près de 6 (voire 7) %

**Pour retrouver tous les détails sur ces crises, consultez mes ouvrages : Krach 2007 éditions Le manuscrit et Crise et suicide du libéralisme, éditions Publibook/Mon Petit Editeur