Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Economie et Politique_Renseignements

EPR - André Mascardi

Economie et Politique_Renseignements

Bernard Cazeneuve et l'état d'urgence : Protection des biens plutôt que des citoyens

Bernard Cazeneuve, le ministre de l’intérieur, protège les biens plutôt que les citoyens ?

 

4 jours dans la capitale (du jeudi 19 au dimanche 22 novembre 2015), 200 km parcourus dans l’ouest et le sud de la capitale, du 13ème arrondissement de Paris à Rueil-Malmaison, en passant par le 14e, le 15e et 20 banlieues (Boulogne-Billancourt, Puteaux, Nanterre, Suresnes, St Cloud, Sèvres, Ville d’Avray, Meudon, Issy-Les Moulineaux, Clamart, Le Plessis-Robinson, Chatenay-Malabry, Sceaux, Bourg La Reine, Bagneux, Vanves, Montrouge, Arcueil, Gentilly et Ivry-sur-Seine).

Un parcours qui m’a conduit aussi à passer devant une vingtaine d’écoles (dont celle primaire de mon petit-fils où les parents attendaient regroupés comme d’habitude leurs enfants). Pas un policier à l’horizon (municipal ou national), pas un vigile, aucune sécurité à part des panneaux « Vigipirate » limitant les accès sans aucun contrôle et respect des recommandations.

 

En 96 heures (dont un WE), j’ai dû croiser 5 voitures de police en patrouille (?) mais aucune autre force de sécurité et personne sur le terrain, moins que la routine…

 

C’est quoi l’état d’urgence et le plan Vigipirate au plus haut niveau (‘Attentats’) ?

 

Heureusement que les citoyens - il est vrai moins nombreux que d’habitude dans la rue, les cafés et restaurants et les transports collectifs (je n’ai vu que les bus et les tramways !) -, sont maitres d’eux-mêmes, gardent leur sang-froid en continuant de faire la fête, et en bravant toute nouvelle menace à la terrasse des débits de boisson.

 

Ils ne se laissent pas manipuler par les annonces fantaisistes des médias et du gouvernement il peut y avoir aussi le risque d’armes chimiques et bactériologiques », d’après Manuel Valls). Alors que, premièrement, on parle d’armes biologiques et non bactériologiques et deuxièmement, ce risque est complètement illusoire compte tenu des barrières techniques et logistiques que ne pourrait franchir Daesh…

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :