Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Economics and Politics Research

André Locussol-Mascardi - EPR

Economics and Politics Research

Emmanuel Macron, un destin à la Kennedy ???

com

Emmanuel Macron sera-t-il le nouveau John Fitzgerald Kennedy à la française ?

Juste 60 ans séparent les 2 hommes, le premier aurait pu être le petit-fils du second, mort à 46 ans ! Tous deux, plus jeunes présidents élus de leur pays…

Comme Kennedy, Macron semble plus intéressé par la politique internationale qu’intérieure. Sera-t-il aussi un modérateur en termes de nucléaire militaire et civile (interdiction des essais et armes nucléaires). Sera-t-il pour l’égalité des genres, une plus grande justice sociale et contre les discriminations ?

Sur le plan économique favorisera-t-il le libre-échange – comme le fit JFK avec l’Europe en son temps -, c’est-à-dire les accords internationaux du CETA et du TAFTA ? Stimulera-t-il l’économie et luttera-t-il contre la pauvreté comme le fit son illustre prédécesseur outre-Atlantique ?

MAIS AUSSI !

Son pouvoir viendra-t-il d'un clan mafieux comme Kennedy - dont la famille était liée à la toute puissance de la Maffia de la prohibition -, ou plutôt du clan de l'oligarchie financière, des banksters, ce qui n'est guère mieux  ?

Sur le plan de la posture personnelle, y aurait-il une similitude entre leurs parcours ? Insouciants quant à leur sécurité avec des insuffisances (ou manquements volontaires ou pas) autour de la sureté de leur propre personne, ce qui fut fatal au jeune président américain !

Après 5 mois de gouvernance, le jeune président français se débat entre un désir de réformer, parfois contre vents et marées, tous azimuts, avec des ordonnances, et à coups de ce que certains qualifieraient de réformettes, comme ses prédécesseurs…

Mais, face à lui, on minimise l’opposition, les obstacles et la volonté de ses adversaires de l’empêcher de réussir, surtout au niveau du travail et de l’économie. Car, il ne fait qu’appliquer les recettes de ces prédécesseurs qui cherchaient à déréglementer le droit du travail, en renforçant et facilitant les droits et pouvoirs des entreprises. En copiant des politiques qui ont échoué partout dans le monde, faites d’austérité s’appuyant sur un seul dogme, la politique de l’offre. Ce qui est une aberration que soulignent tous les grands économistes (prix Nobel et autres) qui sont à des niveaux de compétence et d’expérience à des lustres des jeunes conseillers macroniens fraîchement émoulues de grandes écoles publiques !

Mais la contestation gronde aussi à propos du personnage Macron. De plus en plus de ses adversaires le décrivent comme arrogant, suffisant, condescendant et imbu de lui-même avec un égo surdimensionné qui ne fait que croître. Et, si on les écoute, on entend leurs discours, ce n’est uniquement de la critique mais de la haine, qui monte de jour en jour…

L’écran de fumée entretenu par les médias, sur ces oppositions, mécontentements qui progressent dans le pays occulte complètement ces phénomènes qui comme un cancer généralisé prennent toutes sortes de voies et de formes, et viennent de tous horizons (agriculteurs, transporteurs, professionnels de santé, travailleurs du public et du privé… syndicalistes, insoumis, frontistes, centristes, républicains, et même dans son propre camp. Sans oublier les indépendantistes (Bretons, Corses, Catalans français, etc.) - tous ceux qui ont applaudi à la déclaration d’indépendance de la Catalogne -, qui lui ont déclaré la guerre !

OUI, la colère gronde, beaucoup plus que ce que l’on veut bien nous dire, et ce n’est pas en distribuant des milliards à droite comme à gauche qu’Emmanuel Macron (pieds et poings liés, prisonnier de la finance internationale) résoudra cette fronde qui monte dans le pays, sous-estimée par les chiens de garde de nos médias, qui suivent aveuglément, ET SANS DISCERNEMENT, les pouvoirs en place !

 

 

 

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article