Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Economics and Politics Research

André Locussol-Mascardi - EPR

Economics and Politics Research

Les politiques de GOLDMAN SACHS

com

BARROSO est la dernière grande figure recrutée par GOLDMAN SACHS, fossoyeur de la GRECE !

Mais il y en a eu bien d’autres comme :

  • Robert RUBIN, secrétaire au Trésor de Bill Clinton (19951999), qui rejoint GOLDMAN SACHS en 1966 (et en devient co-président de 1990 à 1992).
  • Henry PAULSON, membre du bureau des gouverneurs du Fonds Monétaire International (FMI), a été secrétaire au Trésor de George W. Bush (20062009), après avoir été chez GOLDMAN SACHS de 1974 à mi2006 (président à partir de 1999).
  • Robert ZOELLICK, avocat, membre du comité de direction du groupe de Bilderberg, secrétaire d’Etat adjoint (de Condoleezza Rice) sous George Bush, devient viceprésident du conseil d'administration chargé des questions internationales chez GOLDMAN SACHS. Puis, il est nommé président de la Banque mondiale de 2007 à 2012 !
  • Malcom TURNBULL, ancien avocat, Premier ministre d’Australie depuis 2015, était un spécialiste de la finance dans les années 90 et devint directeur de GOLDMAN SACHS Australie de 1997 à 2001.
  • William DUDLEY, président de la Réserve fédérale de New York depuis 2009, a travaillé chez GOLDMAN SACHS durant 21 ans (19862007).

En Europe :

  • Mario DRAGHI, actuel président de la BCE (depuis 2011), a été dirigeant de la Banque mondiale et gouverneur de la Banque d'Italie de 2006 à 2011. De 2002 à 2005, il fut viceprésident de GOLDMAN SACHS pour l'Europe, juste après l’entrée de la Grèce dans la zone euro en 2002 ?
  • Romano PRODI, président du conseil des ministres italien de 1996 à 1998 et de 2006 à 2008, fut conseiller de GOLDMAN SACHS durant cette dernière période ! Il introduit même son soussecrétaire des finances en charge des privatisations, Massimo TONONI, auprès de la banque américaine. Entre ces deux mandats électifs italiens, il fut nommé président de la commission européenne (1999-2004)...
  • Mario MONTI, est Premier ministre d’Italie (Fin 2012–2013), après avoir quitté son poste de chef économiste/consultant chez GOLDMAN SACHS (20052011). Une embauche de la banque d’investissement américaine qui fait suite à sa fonction de commissaire européen au Marché intérieur, puis de commissaire européen à la Concurrence au sein de la principale institution de l’UE-28 (1995-2004).
  • Loukas PAPADIMOS, a été Premier ministre de Grèce de 2011 à 2012. Il fut gouverneur de la banque de Grèce de 1994 à 2001, et l’interlocuteur de GOLDMAN SACHS, avec qui il présenta à l’UE le dossier « truqué » pour entrer dans la zone euro. Par ailleurs, on découvrait en 2011, que Petros CHRISTODOULOU, chargé de gérer la dette grecque au sein du de la banque centrale grecque, avait travaillé pour  GOLDMAN SACHS, comme cheféconomiste du trading sur les marchés monétaires (1987-1989).
  • Mark CARNEY, gouverneur de la banque centrale britannique depuis 2013, et président du conseil de stabilité financière (FSB) une institution internationale créée par le G20 -, a collaboré durant 13 ans avec GOLDMAN SACHS (1990-2003).
  • Peter SUTHERLAND, homme d’affaires irlandais très influent ex-commissaire européen à la concurrence (1985-1989), fondateur et secrétaire-général de l’OMC (1993-1995) et ex-président de BP -, a été président de GOLDMAN SACHS International (2005-2015), parallèlement à sa nomination par l’ONU, de représentant spécial du secrétaire général de cette institution (2006 - aujourd’hui).
  • Anders Fogh RASMUSSEN, expremier ministre du Danemark, ex-secrétaire général de l’OTAN, est embauché - et pour cause -, par GOLDMAN SACHS, le 5 août 2015. En effet, début 2014, l’exécutif danois avait donné son accord à Goldman Sachs pour une participation de 18 % dans Dong, la compagnie publique d’énergie. Or, le prix de la participation aurait été largement sousévalué (un projet de champ géant d’éoliennes, connu de Dong et de Goldman Sachs, n’aurait pas été pris en compte dans le montant de la transaction…)
  • Carlos MOEDAS, commissaire européen à la recherche, à l'innovation et à la science dans l’équipe de J.C. Juncker depuis 2014, exsous-secrétaire d’Etat portugais, a travaillé dans le département fusion-acquisition de GOLDMAN SACHS (2000-2002).

Et récemment aux Etats-Unis :

  • Stephen BANNON, directeur exécutif de la campagne électorale de Trump, a été employé par GOLDMAN SACHS, dans les années 80 comme banquier d’investissement. Il lança ensuite en 1990 au sein de la banque américaine, Bannon and Co, une banque d’investissement spécialisée dans les médias, rachetée par la SG en 1998.
  • Steven MNUCHIN, responsable financier de la campagne de Trump, sera le troisième secrétaire au Trésor américain issu de « Government Sachs ». Il travailla chez GOLDMAN SACHS au département hypothécaire (19852002). Il créera ensuite des Hedge funds : Fonds de couverture, de protection ou de sauvegarde, qui servent à spéculer sur des écarts temporaires de rendement et de valeur des marchés financiers.
  • Gary GENSLER, responsable financier de la campagne d'Hillary Clinton qui était prévu comme secrétaire d’Etat  au trésor si l'expremière dame était élue -, fut secrétaire-adjoint d’Etat au Trésor (1997-1999). Mais surtout, le plus jeune associé de GOLDMAN SACHS où il travailla 18 ans à divers postes (1979-1997), pour terminer comme co-responsable des finances, des contrôleurs et du trésor dans le monde. Puis, il changea de bord en s’opposant aux banquiers, comme président de la Commodity Futures Trading Commission (20092014), l’autorité des marchés à terme américains, avec la réforme du marché des produits dérivés suite à la crise des subprimes.

Sans oublier Nicolas SARKOZY qui a eu aussi droit aux faveurs de la banque américaine d'investissement… GOLDMAN SACHS a versé 100 000 dollars à Nicolas Sarkozy pour prononcer une conférence d’une heure devant 200 personnes à Londres, le 3 juin 2013 !


 

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article