Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Economics and Politics Research

André Locussol-Mascardi - EPR

Economics and Politics Research

L’ŒCONOMIE POLITIQUE ou ECONOMIE POLITIQUE

com

Le nom de ma page Facebook consacrée à l’économie et à la politique changera le 17 mars prochain et deviendra : L'OECONOMIE POLITIQUE ou ECONOMIE POLITIQUE...

C'était le nom que l’on donnait aux cours d'économie dans les écoles supérieures de commerce (et peut-être aussi dans les autres établissements d'enseignement commercial et "d'administration des entreprises") à la fin des années 60.

Comment définir ce terme ou expression créée au début du 16e siècle ?

Charles Gide (dirigeant historique du mouvement coopératif français, le théoricien de l'économie sociale… et oncle d'André Gide) donnait cette définition: « l'étude de la production économique, l'offre et la demande de biens et services et leurs relations avec les lois et coutumes ; le gouvernement, la distribution des richesses et la richesse des nations incluant le budget ».

Léon Walras, présentait l'économie politique ainsi : « l’exposé de ce qui est, et le programme de ce qui devrait être.»

Plus récemment, en 1982, Jacqueline Fau (universitaire, économiste), auteur de "MESO-ANALYSE de l’ECONOMIE POLITIQUE", l’expliquait ainsi : « Les grands thèmes de l’économie politique sont traditionnellement, et d’actualité : la monnaie et le financement, les revenus et les richesses, la valeur et la croissance. Ils concernent de prime abord le niveau national (zone de validité d’une monnaie). Ils définissent certaines subdivisions au niveau national : les catégories de revenus, de produits, de créances. Ils envisagent l’amélioration du rapport entre les richesses et la population (la croissance par la productivité) et la modification conjointe des valeurs (prix relatifs dans les échanges multilatéraux au sein de la nation). »

Celle qui fut professeur et directrice du centre de recherches en méso-analyse à Paris I Panthéon-Sorbonne, expliquait sa démarche d’analyse en ces termes : « Nous sommes au temps de l’économie à "adjectifs" : économie monétaire, financière, sociale, du travail, de la santé… à chacun de ces adjectifs correspondent des cours spécialisés de sciences économiques. Pour contrebalancer une telle dispersion (souvent fructueuse et qui correspond à un mouvement centrifuge), nous tentons à l’inverse d’esquisser un mouvement centripète… Il s’agit simplement d’une démarche à 3 points d’ancrage : quelques théories de de Smith à Keynes, quelques faits (des données chiffrées) et un outil (le tableau de Leontief) ; pour exposer ces éléments dans un même mode de formalisation visualisé (de schémas codés). Nous ne recourons pas à la méthode de la table rase, puisque nous nous référons à des textes d’auteurs (théories), à des statistiques officielles (faits) et à un cadre comptable à nomenclature croisée (tableau carré)… »

Extrait de la définition de L'OECONOMIE POLITIQUE (Wikipédia) : « Pour beaucoup de ses fondateurs, l'économie politique est une pensée pluridimensionnelle qui assume la triple dimension humaine, sociale et historique : c'est une science « morale » et « politique » car elle est à la fois « pensée du marché et des processus productifs, de l'acteur individuel et de la société, du choix rationnel et du mouvement historique », et « essai de compréhension des processus observables, effort de conceptualisation et de formalisation, guide pour les décisions du prince, réflexion sur les finalités »