Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Economics and Politics Research

André Locussol-Mascardi - EPR

Economics and Politics Research

Une alternative existe pour la Grèce, au plan impérialiste imposé par la TROÏKA

com

En réponse à un de mes amis rennais Pascal de CADTM (Comité pour l'annulation de la dette du tiers monde), qui fait partie aussi du collectif d'audit de la dette grecque demandant son non-remboursement, et qui a pris l'initiative de la création d'un collectif breton AVEC LES GRECS :

J'adhère complètement à ton opinion : "A titre personnel, je souhaite que le Parlement grec vote contre cet accord qui ne règle rien mais qui va aggraver la situation de la majeure partie de la population grecque"

- EN MARS 2013, la Troïka a décidé unilatéralement d'aller chercher directement dans les comptes bancaires personnels des particuliers, institutions éducatives et œuvres sociales et caritatives - entre autres - l'argent nécessaire pour rembourser la dette chypriote : "Les titulaires de comptes de la plus grande banque de Chypre, la Bank of Cyprus vont perdre autour de 60% de leur épargne au-dessus de 100.000 euros, a confirmé samedi la banque centrale du pays, durcissant les conditions du sauvetage qui a évité à l'île la faillite. Le décret officiel publié samedi confirme que la Bank of Cyprus distribuera des actions correspondant à seulement 37,5% de leur épargne au-delà de 100.000 euros. En vertu de ce décret, 22,5% des dépôts de plus de 100.000 euros à la Bank of Cyprus ne porteront pas intérêt. Les 40% restants continueront de porter intérêt mais ils ne seront versés que lorsque la banque se redressera" (La Tribune).

Mais les plus gros patrimoines, parmi lesquels les avoirs russes, se sont évaporés (retour case départ temporairement en Russie) ou se sont retrouvés dans les banques chypriotes turques (pays hors-la-loi car non reconnu par la communauté internationale excepté et - pour cause - la Turquie), où à la... City, quand ce n'était pas dans les coffres de la Deutsche Bank - soupçonnée, par ailleurs, de corruption au japon en 2013 et de blanchiment d'argent en Russie il y a 2 jours (1) !

- LE 13 JUILLET 2015 à 9H, la Troïka a imposé un diktat à la Grèce. Le peuple grec – et parmi eux les plus pauvres -, sera gravement touché. Les plus démunis mais aussi la classe moyenne vont voir diminuer encore et toujours leur pouvoir d’achat (moins de revenus et hausse de la TVA), alors que les plus riches (armateurs et membres du clergé qui ne paient déjà pas d’impôts) verront leurs revenus nets continuer à grimper (plus on fait partie des 10 %, 1 % et surtout des 0,1 % les plus riches, plus on voit son revenu progresser fortement), grâce, entre autres, aux placements spéculatifs sur les marchés financiers internationaux à terme.

Il faut, par ailleurs, savoir que l'Eurogroup n'existe pas dans les textes réglementaires institutionnels de l’Union - voir le site europa -, car c’est un groupement INFORMEL (définition : "Se dit de ce qui est réalisé de façon spontanée, sans règles préétablies"). Toutes les réunions et décisions étant organisées et prises dans le cadre du Conseil ou Conseil des ministres (des finances) ou Conseil de l’Union européenne, au cours desquelles seuls votent les ministres dont les pays ont pour monnaie l’euro (membres de l’UEM). Et, je simplifie !

Les réunions entre uniquement ministres des finances de la zone euro, sont donc des discussions de salon, des bavardages irresponsables, entérinés par le Conseil de l’UE, car ces politiciens assujettis à la finance anglo-saxonne et rhénane ne peuvent pas décider eux seuls du sort d’un pays – ou le sanctionner – car rien n’est prévu dans les traités de Maastricht et Lisbonne où seul le mot suspension existe, mais certainement pas le mot éviction ou sortie de la zone euro ou de l’UE…

Il faut bien être conscient que, comme pour la TCE (Traité constitutionnel européen) en 2005 - où l'on nous disait qu'il n'y avait pas de plan B et que ce serait catastrophique si le NON l'emportait -, on nous serine à longueur de temps qu'il n'y a pas de plan B pour la Grèce, et d'autre alternative que d'accepter un plan d'austérité, sinon la Grèce devra sortir de la zone euro et s'effondrera ! DESINFORMATION, MENSONGE ET CONTREVERITE encore une fois !

Ce plan B existe, ci-joint en lien : "CADTM - Une alternative est possible au plan négocié entre Alexis Tsipras et les créanciers à Bruxelles"

(1) "New York - Les autorités américaines ont ouvert une nouvelle enquête contre Deutsche Bank pour blanchiment d'argent en provenance de Russie, après une tentative de corruption d'un trader à Moscou, ont indiqué lundi à l'AFP des sources proches du dossier. L'investigation est menée par le régulateur des services financiers de New York, le DSF, qui conduit en parallèle d'autres enquêtes contre la première banque allemande, affirment ces sources ayant requis l'anonymat." (L'Expansion)
Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article