Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Economics and Politics Research

André Locussol-Mascardi - EPR

Economics and Politics Research

SOLIDARITE AVEC LA GRECE ! DONNEZ-LEUR UNE CHANCE MME MERKEL SINON VOUS VOUS EN REPENTIREZ…

com

Nous pouvons nous aussi Français être un jour concernés...

Quelles seraient les conséquences concrètes d'un défaut de paiement de la Grèce pour l'Etat français et les contribuables français ?

France Info a posé la question à l'économiste Eric Dor.

D’après lui, la France pourrait perdre jusqu'à 68 milliards d'euros !

FOUTAISES !

Car :

1°) L'analyse de celui-ci - docteur en sciences économiques, directeur des études économiques à l'IESEG School of Management, dont les travaux portent sur la macroéconomie monétaire et financière, ainsi que sur l'analyse conjoncturelle et l'économie internationale -. comporte de nombreux paramètres évolutifs (prêts, garanties), qui ne prennent pas en compte la géopolitique européenne et internationale – et l’éventualité d’un krach financier suivi d’une nouvelle crise économique -, et surtout tous les aspects psychologiques et sociologiques qu’entraînerait une défaillance de la Grèce. Sans compter la solidarité qui s’organise partout dans le Monde.

NB/ Eric Dor est l’un des nombreux docteurs en sciences économiques méconnus (dont je n’avais jamais entendu parler à ce jour), mais il est vrai qu’il n’est pas prix Nobel !
Personne ne peut savoir en effet ce qui va se passer, et ce n’est que supputations dans tous les médias français et internationaux, qui chacun de leur côté s’empressent d’interroger l’un des milliers de docteurs en Sciences économiques sur la planète (près de 7.000 en France et 125.000 dans le monde sur les 10 dernières années !), même si en France nous comptons parmi les plus brillants spécialistes en la matière(d’après le FMI, 7 des 25 jeunes économistes les plus prometteurs sont français).

2°) Provoquer l'effondrement de la Grèce, le chaos et accentuer la précarité, c'est envoyer un coup de semonce aux autres pays en difficultés et entraîner leur recroquevillement sur eux-mêmes, à se fermer et à pratiquer une politique d'isolement (mais peut-être aussi de solidarité et de rassemblement avec tous ceux qui sont dans la même situation) et peut-être de protectionnisme. Nous aurions un sous-groupe composé de ces pays qui feraient front face aux nantis - en appelant les citoyens, le peuple à faire preuve de solidarité entre eux -, et ce serait la désagrégation de la zone euro et de l'UE à coup sûr... Les dirigeants n'oseront jamais arriver à de telles extrémités, car en assassinant le peuple grec, ils seront responsables, à tout jamais, des conséquences et devront peut-être un jour prochain rendre compte de leurs actes, devant la justice européenne ou celle des hommes ?

3°) N’oublions pas les défauts de remboursements (acceptés par la communauté internationale) de l’Allemagne – qui a toujours une dette vis à vis de la Grèce -, après la 1ère et la 2nd guerre mondiale, au moins partiellement, et celle d’autres pays développés comme l’Argentine (voir lien ci-joint), l’Equateur, la Côte d’Ivoire et la Russie sans compter la dette du tiers monde. Mais la Grèce est en train de basculer dans ce dernier groupe de nations.

L’Allemagne de Madame Merkel, empêtrée dans ses contradictions, qui est – voir l’émission Théma d’ARTE sur Les Mafias, du mardi du 16 juin 2015 -, le 1er paradis fiscal (du blanchiment d’argent) du Vieux continent, suivi de la France et de l’Angleterre.

Des milliers de milliards d’évasion fiscale qui représentent des centaines de milliards de fraude fiscale, si on intègre les autres pays de l'UE. Un manque à gagner kolossal largement supérieur à la dette grecque et à celle des autres pays européens !

Et quid de la taxe sur les transactions financières (taxe TOBIN), maintes fois reconsidérée à la baisse par les propositions de la France (de François Hollande) lors des sommets européens et du G7, qui permettrait de régler toutes les dettes souveraines de la planète ?

4°) Et au niveau franco-français - nous ne sommes pas en reste -, il faut se souvenir que la débâcle financière du Crédit Lyonnais dans les années 90, qui a coûté plus de 20 milliards d’euros à l’Etat. A l’époque, cela représentait un mois de salaire de chaque Français, calculé par rapport au salaire médian. Et, nos concitoyens ont dû avaler la pilule sans mot dire.

On peut y ajouter les quelques 400 millions d’euros (525 millions de dollars), que cette fameuse société de defeasance CDR - le Consortium de réalisation chargé de gérer le passif du Crédit lyonnais après la quasi-faillite de la banque en 1993 -, a dû payer en 2005 au département des Assurances de Californie pour mettre fin aux poursuites judiciaires dans le cadre de l'affaire Executive Life…

ET APRES TOUT CELA, ON OSE MENACER LA GRECE, SES DIRIGEANTS ET CONDAMNER SON PEUPLE A LA MISERE POUR PLUSIEURS ANNEES !

DONNEZ-LEUR UNE CHANCE MADAME MERKEL SINON VOUS VOUS EN REPENTIREZ…

vous trouverez dans les liens qui suivent mes articles sur la dette grecque et des complément d'information sur ce texte

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

11 19/05/2016 10:36

222

rolex replica 17/10/2015 04:43

I've been trying to find out a little more about this kind of stuff, thanks for sharing

omega replica 17/10/2015 04:43

Interesting info, do you know where I can find similar information?

MASCARDI 28/06/2015 12:16

https://www.facebook.com/310883216984/photos/a.330409296984.151212.310883216984/10153039989366985/?type=1&fref=nf

Mascardi 21/06/2015 20:08

70 % des Allemands sont pour ne plus faire de concessions à la Grèce, 51 % sont pour la sortie de la Grèce de l'euro...
TRISTE, TRES TRISTE !
et après tout chiche, que la Grèce, l'Espagne, l'Italie, le Portugal et la France créent une zone euro bis et une novelle monnaie commune mais avec d'autres règles qui ne pénalisent pas les citoyens surtout les plus pauvres !