Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Economics and Politics Research

André Locussol-Mascardi - EPR

Economics and Politics Research

LE SALAIRE MINIMAL AMERICAIN SUPERIEUR DE 25 % AU SMIC FRANCAIS EN 2020

com

LES ETATS-UNIS MONTRENT LE CHEMIN A SUIVRE A LA FRANCE ET A L'EUROPE EN MATIERE DE RELEVEMENT DU SALAIRE MINIMUM !

La ville de Los Angeles comme de nombreuses autres grandes villes américaines ont décidé de faire passer leur "SMIC" (salaire minimum), de 9 dollars en 2015 à 15 dollars en 2020, soit une progression de 10,75 % par an pendant 5 ans (dispositions obligatoires à partir de 2020 pour les entreprises de plus de 26 personnes et en 2021 pour celles de moins de 26 employés).

Traduit en euros cela donnera un salaire horaire qui progressera de 8,11 à 13,51 euros en 5 ans (au cours actuel de 1 euro pour 1,11 dollars)... Quant au SMIC horaire français - qui vient d'être augmenté de 0,8 % au 1er janvier 2015 pour atteindre 9,61 euros brut (soit supérieur de 6,77 % au salaire minimum de L.A.), il ne progressera que très peu - durant le même laps de temps -, si on en juge par les différents PLF (projets de loi de finances) prévus d'ici à 2017 et à fortiori 2020, surtout si la droite passe.

Dans l'hypothèse minimaliste/maximaliste où le SMIC français progresserait jusqu'en 2020 de 1 à 2 % par an, il n'atteindrait en 2020 que 10,10/10,61 euros... et il se retrouverait inférieur de 22 à 25 % inférieur au salaire minimum américain !

FELICITATIONS au gouvernement VALLS qui se dit socialiste ! C'est une "perf" (performance) que de se faire doubler en matière sociale et d'emploi par le pays considéré comme l'un des plus libéraux de la planète...

"Cette disposition profitera - parait-il rien que pour la ville de L.A. (Los Angeles) -, à « 700.000 personnes en proie à des difficultés économiques », a affirmé le conseiller municipal Paul Krekorian, tandis que son confrère Mike Bonin a assuré qu'elle permettrait de faire face à « un cancer de Los Angeles, la pauvreté ».

Quand Valls et Hollande comprendront-ils, comme le proposent tous les grands économistes de la planète (dont plusieurs prix Nobel), que la solution pour réduire le chômage et relancer la croissance, vient de la mise en place d'une politique conséquente de la demande, associée à celle de l'offre, commençant par une HAUSSE IMPORTANTE DES MINIMAS SOCIAUX ET UNE BAISSE DES CHARGES DES ARTISANS, COMMERCANTS ET TPE, PUIS DES PETITES PME DE MOINS DE 50 SALARIES ?

Cette baisse des charges étant compensée fiscalement par une augmentation des recettes de la TVA et de l'IMPÔT SUR LE REVENU, mécaniquement, due à la hausse de ces minimas qui entraîneront une hausse des salaires les plus bas, puis de la consommation (+ de 60 % du PIB) et des offres d'emplois qui permettront une baisse significative du chômage, donc une baisse des aides et une hausse des cotisations etc. etc.

Comment peut-on avoir un gouvernement aussi borné, qui rame contre vents et marées et veut nous faire croire qu'ils sont sur la bonne voie ?

Alors qu'ils sont sur une voie de garage, les exemple du royaume Uni et de l'Allemagne étant des leurres, où les arbres de la croissance cachent la forêt de la désolation sociale et de la misère !

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mascardi 27/05/2015 12:41

http://www.contrepoints.org/2015/05/23/208561-salaire-minimum-ses-effets-a-san-francisco

Mascardi 27/05/2015 12:41

Plein de contradictions ces Américains !
Ils n'ont qu'à aider socialement et fiscalement les artisans et les petits commerçants -, et les petits commerçants devraient comme ce libraire (qui se plaint qu'il va fermer son magasin tout en approuvant la hausse du salaire minimal) penser qu'avec la hausse des salaires, ils auront plus de consommateurs et se rattraperont sur le volume même si leur marge diminue...
Mais aussi regarder leur histoire et se rappeler - que comme Ford l'a fait en augmentant le salaire de ses employés X 2 ou 3 -, les salariés eux-mêmes pourront plus facilement acheter les livres qu'ils vendent !
D'où, par la même occasion, une participation au développement de la culture et des connaissances, dont les américains ont bien besoin. Eux, dont certains ne savent pas qu'elle est la capitale de la France et croient encore que Chirac ou Sarkozy sont présidents de la France (dixit)...