Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Economics and Politics Research

André Locussol-Mascardi - EPR

Economics and Politics Research

SIVENS : du sang et de l'encre pour un projet inutile

com

Des projets inutiles à la mort d'un jeune homme...

Sous la pression des lobbies, le gouvernement PS et précédemment celui de l’UMP, ont multiplié les projets inutiles ou incertains sur le plan de la rentabilité, dont certains désastreux pour l’environnement, la biodiversité et ruineux pour le porte-monnaie des contribuables. Des réalisations qui plombent un peu plus quotidiennement les finances publiques de la France, à l’époque où un sou est un sou.

De la centrale nucléaire EPR de Flamanville aux lignes TGV (la ligne ferroviaire Lyon-Turin ou LGV vers l’Espagne entre autres), en passant par le terminal fruitier de Montpellier, le grand stade de l’Olympique lyonnais, le Centre international de communication avancée (CICA) de Sophia Antipolis, la friche industrielle d’Orléans, la centrale biomasse de Gardanne, l’usine des 1000 vaches, l’usine de méthanisation de Romainville et en dernier lieu d’une brûlante actualité – et qui fait couler beaucoup de sang et d’encre -, le barrage de Sivens dans le Tarn (8,5 millions d'euros) et SURTOUT LE PRIX DE LA MORT D'UN JEUNE EPRIS DE NATURE ET D'ENVIRONNEMENT ECOLOGIQUE !

L’ensemble représentant des milliards d’euros qui ne rentreront pas dans la case recette mais dans celle des dépenses du budget des collectivités locales et de l’Etat.

Nous ne sommes pas en reste en Bretagne avec la ligne TGV Le Mans – Rennes (plus de 2 milliards d’euros d’argent public), l’aéroport de NDDL (200 millions d’argent public), celui de Saint-Brieuc Armor (l’aéroport sans passagers : moins de 3000 au lieu des 200.000 attendus qui a coûté 17 millions d’euros), la centrale au gaz de Landivisiau (40 millions d’euros par an de subventions publiques à prévoir pour des centrales non rentables à l’étranger) et les fameux portiques d’Ecomouv retirés définitivement (25 millions entre démontage et destruction + 1,05 milliards pour rupture du contrat + 450 milliards par an, si on y ajoute le manque à gagner de recette fiscale). Rien que pour la Bretagne sur ces sujets on est déjà à 3 milliards d’euros, en comptant uniquement ces cas précis…

Ce qui est scandaleux, c'est que le premier dirigeant de la FNSEA, Xavier Beulin, profite de l'occasion des évènements dramatiques de SIVENS, pour parler des paysans bios et des écologistes (visant EELV et l'ONG France Nature environnement) en des termes outrageants et révoltants : des « Djihadistes verts », oubliant rapidement qu'une « battue aux bobos a été organisée par une soixantaine de chasseurs-agriculteurs pro-barrage armés de fusils, contre les zadistes occupant les lieux » (Le Canard enchaîné), oubliant aussi qu'il a cautionné explicitement ou implicitement les dégradations, le vandalisme et la guérilla urbaine menée par ses troupes contre les forces de l'ordre, les services de l'Etat et leurs personnels, mais aussi contre tous ceux qui ne partageaient ses idées (agriculteurs, élus et ONG...).

Vous trouverez ci-joint (lien) le courrier de Benoît Biteau, vice-président de la Région Poitou-Charente au président du conseil général du Tarn, dans lequel il explique, "de façon très pédagogique, comment nous pouvons très simplement passer d'un projet totalement inutile comme celui du barrage de Sivens, à la préservation de l'intérêt commun, et notamment des générations futures."

Benoît Biteau avait d'ailleurs alerté dés 2010, par le biais d'une note qu'il avait fait transmettre à Jean-Louis Borloo, par Ségolène Royal qui avait accepté de la signer !

Ségolène Royal transmet à JL Borloo cette note technique qui propose un autre modèle d'agriculture que celui intensif qui nécessite beaucoup d'eau pour un résultat décevant

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article